Plus de deux ans et demi après la dernière audition, nos présidents étaient de retour devant le jury Idex ce jeudi 28 novembre. Sans surprise, le label Idex a été confirmé, mais l’autocongratulation aura été de courte durée : le jury, fixant de nouvelles conditions, met un nouveau coup d’arrêt à un projet qui voit par ailleurs la municipalité de St-Étienne prendre ses distances.

Suspense insoutenable après l’audition des porteurs du projet IdexLyon par le jury Idex, jeudi 28 novembre. Le jury, qui repêche le mauvais élève lyonnais depuis des années (qu’on se souvienne seulement du « rattrapex », le PALSE, obtenu en 2013 lors d’un premier échec à décrocher une Idex), allait-il à nouveau se plier à l’impératif politique de distinguer le site lyonnais et stéphanois, malgré les incohérences  entre autres soulevées par une lettre ouverte qui lui avait été adressée quelques jours plus tôt ?

La réponse tombe le 2 décembre : le jury a proposé à l’unanimité de prolonger l’Idex lyonnaise, et cet avis a été suivi par le Premier Ministre. Par mail, on ne tarde pas à crier victoire (ici à l’ENS) :

(…) je suis heureux de vous annoncer que le jury a prononcé un avis favorable à la poursuite du projet. Le comité de pilotage interministériel IDEX a confirmé la proposition du jury et a reconduit le projet. Les instances de notre établissement auront ainsi à se prononcer sur les statuts qui résultent du Document d’Orientation Stratégique. Elles le feront en étant assurées du soutien et de la confiance de nos partenaires. (…)

À nouveau, la valse des instances…

C’est reparti pour une série de votes ! Après ceux sur le DOS (une première fois, puis une seconde), c’est donc au tour des statuts (analyse à venir) d’être soumis aux instances des quatre établissements voués à fusionner.

Nous avions ainsi commencé, comme à notre habitude, à répertorier les différents votes :

LYON 1 LYON 3 UJM SAINT-ÉTIENNE ENS
CA 17/12 16/12 16/12
CAc 12/12 CS : 04/12, OUI (17p-2c-3a)

CEVE : 06/12

CT 05/12
09/12 04/12, NON (5c-5a) 04/12, NON (unanimité)

Pourtant, le silence des président⋅es étonne. Qu’a dit exactement le jury ? Tout le monde s’interroge.

… jusqu’à la première fausse note

Le 5 décembre enfin, un mail des cinq porteurs du projet vient confirmer l’impression que la machine s’est un peu enrayée :

Chères toutes, chers tous,

Suite à la décision favorable du comité de pilotage Idex de poursuivre la période probatoire de l’IDEX Lyon – St. Étienne, une réunion a eu lieu entre les établissements, le MESRI et le SGPI pour examiner le retour préliminaire du jury. Parmi les éléments figurant dans ce retour, certains impactent la version actuelle des statuts en cours d’examen par les instances des quatre établissements. Par conséquent, en accord avec le ministère, il est décidé d’en différer le vote. Le ministère nous transmettra dans les prochains jours le rapport définitif du jury qui permettra de proposer des statuts adaptés à notre projet. (…)

Le même jour, AEF révèle que cette suspension du processus est liée à la place prise par l’ENS dans la future université-cible :

Rien d’étonnant à cela : comment ne pas s’être dit que la mainmise d’une école sur tout le pôle Sciences et Humanités constitue de toute évidence un problème ? Le président de l’ENS, Jean-François Pinton, qui assure depuis des années son école de l’aubaine que constitue la fusion, devra vraisemblablement reprendre son discours face à un revers susceptible de remettre en cause jusqu’à la présence de l’école dans le projet.

Pourtant, le vote des statuts ne pourra être repoussé trop longtemps sans conséquences lourdes : les mandats de Frédéric Fleury (Lyon 1) et Jacques Comby (Lyon 3) prennent fin dans quelques poignées de semaines, et seul le définitif d’une fusion justifierait que leurs mandats soient prolongés sans que des élections soit organisées — ce qui ne fait de toute évidence pas partie du plan de nos présidents.

Pendant ce temps, les collectivités s’inquiètent enfin

Dans le même temps, l’approche des campagnes municipales semble inciter les responsables des collectivités locales à s’intéresser de plus près aux incohérences du projet de fusion lyonnais et stéphanois. Après qu’un responsable du Grand Lyon nous confiait s’inquiéter de la déconnexion entre la construction du projet et les réalités du terrain universitaire, le maire de Saint-Étienne et président de la métropole stéphanoise Gaël Perdriau a fait part de ses inquiétudes quand à la disparition de l’Université Jean Monnet dans un courrier adressé hier à Michèle Cottier (présidente récemment renouvelée de l’UJM) et Khaled Bouabdallah (président de l’Université de Lyon).

Nous avons obtenu une copie de ce courrier :

L’édile, jusqu’ici soutien indéfectible du projet de fusion, rappelle entre autres que « la méthodologie employée n’a pas offert toutes les chances aux collectivités locales de débattre du projet [de statuts] », ce qui laisse ouverte certaines « interrogations » :

  • au-delà de la constitution d’un « campus » stéphanois, quelle offre de formation sera maintenue sur-place ? le territoire stéphanois doit pouvoir compter sur une offre qui conduise jusqu’au master et au doctorat ;
  • comment concevoir une université lyonnaise et stéphanoise dont le nom ne fasse mention que de Lyon ?
  • quelle assurance a-t-on d’une représentation des étudiant⋅es et personnels stéphanois⋅es dans les instances du futur établissement ?

« En l’état actuel du document, conclut Gaël Perdriau, il me semble indispensable de surseoir à son adoption. (…) La sagesse réclame que l’on prenne encore un peu de temps afin de construire, ensemble, les réponses concrètes qui permettront de dissiper ces inquiétudes, et à défaut desquelles il est à craindre que la Ville de Saint-Étienne et Saint-Étienne Métropole soient dans l’incapacité de l’adopter. »

Une nouvelle voie d’eau inattendue dans un projet qui était de toute façon depuis très longtemps à la dérive.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s