Dans un message adressé ce matin à l’ensemble des personnels de l’école (et que nous reproduisons ci-dessous), le directeur de l’INSA de Lyon Éric Maurincomme annonce sa démission en septembre. Le message fait un très rapide bilan des huit années passées à la direction de l’établissement, omettant curieusement… le projet de fusion dans le cadre de l’université-cible.

Cette démission (et cette omission d’un sujet pourtant central) fait suite à une ambiguité persistante des positions d’Éric Mauincomme sur la mise en place de cette université-cible, comme nous la décrivions il y a déjà plus d’un an lorsque l’INSA s’était abstenue sur les évolutions de la politique de site à l’UdL.

Lors de deux Assemblées générales tenues cette semaine dans son établissement, le directeur a plusieurs fois affirmé son désaccord avec le DOS (Document d’orientation stratégique de la fusion, cf. notre fil Twitter avant une analyse plus fouillée), estimant avoir échoué :

  • à renommer, à terme, le pôle ingénierie en « pôle INSA »,
  • à préserver la personnalité morale et juridique de l’INSA ad vitam æternam.

C’est un président « démotivé » qui s’est présenté devant ses personnels, ses étudiants, puis ses directeurs d’unités, dans une situation où l’approbation de la fusion par les instances de l’établissement se fait de plus en plus improbable.

Dès cet après-midi, le Comité technique a d’ailleurs accueilli de DOS avec un vote unanime contre, fait rare dans l’établissement ; au Conseil des études, une seul voix s’est prononcée en faveur du document.

Privé du soutien des instances comme de celui du directeur, l’avenir du projet d’université-cible semble pour l’instant compromis à l’INSA…

À Lyon 1, où se tenait un CA cet après-midi, Frédéric Fleury a réagi à la nouvelle : « de toute façon, le périmètre n’est pas définitif. Le DOS, ce sont des engagements, le retrait de l’INSA ne changerait rien aux engagements des autres. »

Le courrier d’É. Maurincomme

Bonjour à toutes et à tous,

c’est à vous, personnels de l’INSA Lyon, que je souhaite m’adresser en premier pour vous faire part de ma décision de retourner vers l’entreprise, et donc de quitter mes fonctions de directeur à la rentrée, en septembre 2019.
J’ai au préalable informé le ministère afin de caler le processus de sélection de ma ou mon successeur, informé le président du conseil d’administration, et j’ai informé l’équipe de direction hier soir, puis j’informerai les partenaires institutionnels dans la journée.

Après 8 années passionnantes à la tête de l’INSA, le temps est venu pour moi de retourner vers l’entreprise, ce pour quoi j’ai été formé en tant qu’ancien élève-ingénieur et ancien doctorant à l’INSA !

L’INSA Lyon est une maison exceptionnelle. Grâce à vous, grâce à nos étudiantes et étudiants, l’INSA a un avenir incroyable. La démarche prospective INSA 2040 entamée début 2018 touche à sa fin et devrait nous permettre de décliner les actions qui nous projetteront dans les 20 prochaines années, avec cet esprit pionnier, différent et anticipateur, qui caractérise le modèle INSA.

Jamais l’urgence écologique et la demande sociale n’ont été aussi importantes, et l’INSA Lyon et le groupe INSA ont un rôle primordial à jouer, aujourd’hui et demain.
Avant tout parce que les défis à venir sont scientifiques et technologiques – comment conserver la richesse dans laquelle nos sociétés baignent (et n’accepteront pas de décliner) en étant plus écologiquement responsables, mais aussi parce que les différences sociales ne sont plus acceptables – comment envisager de nouveaux modèles où la responsabilité sociale de chacun d’entre nous, de nos organisations, de nos entreprises est au coeur de nos actions.
Par son modèle de formation original et notamment notre triple dimension sciences – humanités – développement durable, par nos actions initiées ces 5 dernières années autour d’une recherche impliquée et responsable autour d’enjeux sociétaux, nous formons des citoyens qui deviendront responsables et auront un impact pour notre planète.

Pour vous, personnels techniques, enseignants, administratifs, bibliothécaires, chercheurs, personnels de l’INSA qui faites l’INSA au quotidien, j’ai essayé d’apporter ma pierre à l’édifice :

  • tout d’abord en me battant pour que le Plan Campus se réalise, ce qui était loin d’être gagné à mon arrivée. Certes avec des péripéties désagréables, mais sur une durée limitée, et notre campus sera plus agréable en 2022 qu’il ne l’était en 2011,
  • ensuite en apportant un processus d’ouverture et de qualité quant aux arbitrages pris par la direction ; demandes d’investissement, évolution des carrières, remplacement ou arrivée de nouveaux collègues. En étant le plus équitable possible, répondant à des demandes, et en évitant le clientélisme qui ôte tout crédibilité à un manager,
  • en renforçant nos équipes et nos actions sur la prévention des risques, tous les risques : sociaux, physiques, psycho-sociaux. Avec des plans d’actions que nous mettons progressivement en œuvre avec une organisation et des moyens dédiés,
  • enfin en internationalisant l’INSA, afin de vous faire prendre conscience que certes, nous sommes un petit village coincé entre le boulevard Bonnevay et l’avenue Einstein (sans oublier Oyonnax !), mais que le monde autour de nous change à une vitesse incroyable, et c’est ainsi qu’une cinquantaine de collègues techniques, administratifs, bibliothécaires ont déjà pu bénéficier de mobilités internationales pour aller voir ailleurs, dans d’autres universités européennes, comment cela se passait, et que les collègues enseignants ou chercheurs ont pu bénéficier de mobilités plus longues, en famille, de plusieurs mois à plusieurs années, sur d’autres continents américains, asiatiques ou africains, pour vivre la différence sur le long terme. Et bien sûr en accueillant toujours plus d’étudiantes et d’étudiants venus de tous les horizons qui font la richesse de notre planète et de notre INSA !

Le temps du bilan approche, et laisse évidemment place à une part d’insatisfaction sur le travail effectué, et je suis persuadé que nous pouvons toujours faire mieux, chacun d’entre nous, et c’est d’ailleurs ce qui doit nous motiver dans notre travail. Mais avancer, sans regret, car demain sera toujours mieux qu’hier.

J’aurai l’occasion dans les prochaines semaines de vous retrouver et de dialoguer avec vous notamment à la fête des personnels le 2 juillet prochain, mais n’hésitez pas à m’interpeller tout simplement si vous avez des idées d’amélioration à me transmettre, ou des problèmes que je devrais aider à résoudre.

Bonne journée, et merci pour votre travail quotidien, qui nous permet de bâtir et de transmettre au quotidien des connaissances aux générations futures,

Eric Maurincomme
Directeur INSA Lyon

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s