Une nouvelle annulation du CA de l’Université de Lyon

En juin dernier, nous rapportions ici que le tribunal administratif avait jugé que les élections de juin 2019, remportées par Idexit, étaient annulées laissant la ComUE sans conseil d’administration et sans président après le départ pour Montpellier de Khaled Bouabdallah.

Le CA de l’Université de Lyon, une coquille vide annulée par le tribunal à de nombreuses reprises

Cette annulation laissait entrevoir un espoir démocratique sur le site : le système électoral, profondément antidémocratique et non représentatif comme présenté ici ou , allait-il être réformé ? L’enjeu, comme nous l’écrivions l’année dernière, était « avant tout que l’Université de Lyon, qui porte de grands projets transversaux et gère d’importantes masses d’argent public, soit gérée par des instances fonctionnelles et démocratiques. » Cependant, au lendemain de cet énième revers juridique pour la ComUE, le même système électoral était proposé aux CA des établissements membres de l’UdL…

Un tirage au sort criticable

En janvier 2021, nous avons appris avec amusement qu’un nouveau CA de l’UdL serait élu par…… tirage au sort ! Étaient « éligibles » l’ensemble des représentant·es élu·es des différents collèges (enseignant·es-chercheur·euses de rang A/B, BIATSS, étudiant·es). Le périmètre de ce tirage au sort posait d’ailleurs question : des représentant·es du CA de l’Université de Saint Etienne ont été tirés au sort alors même que ce CA a été dissous, l’ENISE n’était plus représentée au CA de l’UdL, et à Lyon 2, les représentants de la présidence au sein du CA de l’UdL ont semble t-il été désignés avant même la réélection de Nathalie Dompnier, vendredi 5 février. 

Ce système de « vote », qui peut renvoyer à des tentatives historiques de système démocratique n’a été débattu nulle part, ni à l’Université de Lyon ni dans les différents établissements membres. Il a été imposé, nouvel exemple du fonctionnement opaque et antidémocratique de la ComUE. 

Résultats

Dans le collège étudiant, le tirage au sort a donné les résultats suivants :

– Milena Kauffmann (IEP liste à l’Unisson) titulaire et Ruben Lambersy (IEP liste à l’Unisson) suppléant

– Elodie Boisgontier (VetAgro Sup) titulaire et Lucie Dumas (INSA) suppléante

– Nelson Degluaire (Lyon 2, Solidaires Étudiant·es) titulaire et Flavie Berdu (VetAgro Sup) suppléante

– Thomas Darne (Saint-Étienne, UNI) titulaire et Clément Luy (ENS, liste unique Forum) suppléant

Une nouvelle preuve de représentativité : les universités de Lyon 1 et Lyon 3 n’ont aucun·e représentant·e étudiant·e au conseil d’administration de l’UdL, alors qu’elles rassemblent près de la moitié des étudiants du site ! 

Le premier CA étant convoqué pour le 26 févirer,  les élu·es des syndicats membres d’Idexit y prendront toute leur part et vous tiendront informé.es des décisions prises. Nous faisons le voeu (pieux ?) que la gestion de l’argent public et des moyens attribués à la ComUE soit plus transparente à l’avenir, et puisse bénéficier à l’ensemble des étudiant·es du site Lyon-Saint-Étienne. 

Questions diverses et vague de démission

Nous avons rapporté lundi que es élu·es étudiant·es, dont les élu·es membres de l’association Idexit, ont transmis les questions diverses suivantes au CA avant la séance. Ces questions abordent le fonctionnement de l’UdL et son utilité pour les étudiant·es. Peut être que pour une fois, le CA de l’UdL sera un lieu de débat et de discussions utiles pour l’ensemble de la communauté étudiante…

De plus, nous avons appris qu’au moins deux administrateur·ices tiré·es au sort avaient démisionné du CA. Iels invoquent « l’illégalité de leur statut » et refusent « d’occuper une siège (un strapontin) pour donner l’illusion de la démocratie alors que les décisions se prennent ailleurs. » Un autre démissionaire invoque l’impossibilité d’être « contre la fusion jusqu’au 29 janvier 2021 et d’intégrer le CA de la COMUE quelques jours après. » et dit « avoir une vision très différente de l’ESR, des universités françaises, de la recherche, des formations, des enseignant·es-chercheur·euses, de la place des personnels BIATSS dans les universités ». Ces démissions sont encore une preuve d’une nécessité de dialogue, de transparence et de démocratie dans la conception du système électorale…

Tout cela promet un premier CA mémorable vendredi dont nous ne manquerons pas de commenter les décisions sur le site Idexit au cours des semaines à venir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s