Les élus des cinq établissements engagés dans la construction de la fameuse Université-cible ont eu le plaisir de découvrir cette semaine deux nouveaux documents :

La définition des « principes » semble désormais terminée ; place à la « trajectoire ». Les deux documents mentionnent d’ailleurs plus ou moins explicitement les principes définis à l’automne, qui avaient pourtant suscité des réactions très hostiles au sein de la communauté académique.

Il est désormais clair que Lyon 2 est évincé du projet (pour la durée de sa construction en tout cas), nous reviendrons d’ailleurs sur ce cas dans un prochain billet. Une idée de la structuration apparaît page 3 :

La concertation et les groupes de travail (qui pourraient se décliner en sous-groupes) pourraient ainsi s’organiser autour des secteurs suivants : Médecine, Sciences de la santé, Sciences de la vie, Sciences, ENS (dont métiers de l’ESR et Education), Sciences de l’ingénieur (dont INSA et architecture), Ecole Universitaire de Technologie, Economie, Gestion, Droit, Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales.

Il paraît d’ailleurs que l’Université-cible serait fortement décentralisée, et que sa gouvernance ne serait qu’une « gouvernance de gouvernances ». Hélas, ce n’est pas le son de cloche que l’on a du côté du Ministère, cf. le rapport parlementaire de janvier qui annonce : « L’université cible aurait une gouvernance forte et un pilotage central qui définirait la stratégie académique et procèderait à l’allocation des moyens en ressources humaines et financier. »

Quant contenu de ces documents, rien de très nouveau, et c’est exactement ce qui est inquiétant : malgré les réactions aux Principes incontournables, le projet suit son cours. Pourtant, aucun établissement n’a voté sur l’Idex depuis décembre 2016 (sauf Lyon 3, qui a voté sa défiance vis-à-vis des Principes incontournables), et voilà qu’une « trajectoire » toute prête apparaît. Bien sûr, la rhétorique de la concurrence nationale et internationale est toujours présente (et toujours aussi détestable). Le charabia managérial aussi.


À noter aussi, la publication par l’Université de Lyon d’un marché public intitulé « Accompagnement à la construction de l’Université cible »… Divisé en quatre lots, le marché s’adresse aux cabinets de conseil qui voudraient profiter des premières retombées de l’Idex. Tous les documents sont disponibles en ligne. Les meilleurs passages sont résumés dans ce fil Twitter (à dérouler) :

 

Publicités

Un commentaire sur « Deux nouveaux documents qui ne dissipent aucune inquiétude »

  1. Ah, mais c’est donc eux (les cabinets de conseil) les fameux « experts spécialisés dans l’accompagnement au changement » (tout en bas de la page 3 de la « Feuille de route)… A moins que ce ne soient le nouveau service d’ordre cerbérisant l’accès au CA de l’ENS ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s